Shih Tzu

Information sur la race

L'éveil sensoriel du chiot


Penchons-nous sur le développement de ses sens tout au long de son développement physique et nerveux.

Le toucher

Ce sens est très développé dès la naissance, notamment au niveau de la face, ce qui permet au chiot de rentrer en contact avec sa mère ou la portée. Si on pince l'extrémité de la patte du nouveau-né, il la retire immédiatement et pousse un petit cri de détresse. Le chiot sent de même très bien les variations de température et c'est l'appréciation de la chaleur qui lui permet de trouver les mamelles, sa faim lui fera accomplir le reste.

Le goût

La sensibilité gustative est bien développée dès la naissance. Le contact de la bouche avec une structure sucrée déclenche un réflexe de succion et de déglutition ce qui permet la tétée.

L'odorat

Ce sens est absent à la naissance mais se développe très rapidement dès la première semaine. Durant les premiers jours, il est impossible au chiot de trouver sa mère par son odorat. C'est pour cela que la mère fixe son odeur sur le chiot, ce sera ainsi à elle de retrouver son chiot. Dès 5 jours, ce sens se développe.

A l'âge adulte, le flair du chien est très développé. Certains chiffres permettent de comparer ce sens avec l'homme. La surface totale de la muqueuse olfactive est de 7 000 mm2 chez le chien et de 500 mm2 chez l'homme.

La vision

Le chiot est aveugle durant toute la période néo-natale. Les paupières sont soudées mais présentent un réflexe de contraction si on les touche. Les yeux s'ouvrent dès le début de la période de transition, mais le chiot ne voit réellement que quelques jours après l'ouverture des paupières qui intervient entre le dixième et le seizième jour.

Le chien a une vision périphérique supérieure à celle de l'homme de 70° et une vision binoculaire inférieure de 20°.

En revanche, il voit assez bien dans l'obscurité. Sa perception des mouvements est dix fois supérieure à celle de l'homme. C'est pour cette raison que la communication maître-chien est très facile de loin grâce à des gestes précis.

La perception des couleurs existe mais n'est pas très performante.

L'ouïe

Le chiot est sourd à la naissance. C'est pour cela que la chienne n'émet aucun son pour communiquer avec ses petits.

En revanche, le petit s'exprime par des sons que la mère perçoit très bien. Les sons émis par le nouveau-né. Le langage du chiot a été codifié.

On distingue le geignement. C'est le premier son émis juste après la naissance. C'est en général un cri de détresse du chiot quand il perd le contact corporel avec sa mère.

Vient ensuite le gémissement également signe de détresse. La mère répond très rapidement à cet appel. Le grognement est contrairement à ce que l'on attendait un cri de plaisir qui peut être émis lors de la tétée.

Le chien adulte est capable d'entendre des fréquences de 20 000 à 50 000 hertz. Sa perception des ultrasons est supérieure à celle de l'homme qui ne dépasse pas 20 000 hertz

A partir du dix-huitième jour, on peut percevoir chez le chiot un réflexe de sursautement à tout bruit inhabituel et fort. Vers 25 jours, le chiot se dirige selon un bruit entendu à distance. Nous devons aussi nous pencher sur le développement physiologique du chiot pour comprendre ses réactions.