Shih Tzu

Information sur la race

Les exercices d'obéissance du shih tzu


Une fois que votre jeune chien aura appris à obéir à l'ordre d'aller à sa niche, on passera à l'exercice suivant, qui consiste à obtenir sur commande qu'il se mette assis ou couché. Le chien qui, au premier commandement et quelle que soit la distance à laquelle il se trouve de son maître, obéit à son ordre assis/ ou couché/ peut être considéré comme totalement soumis et dévoué.

Il est conseillé de procéder aux premiers exercices en tenant l'élève à la laisse longue, ou mieux encore avec une cordelette de quelques mètres. On commence par l'appeler (éventuellement en tirant sur la laisse) en lui offrant une petite gourmandise, qu'on lui donnera dès qu'il se sera mis assis. On continuera en lui ordonnant d'une voix douce couché/ couché ! et en tirant au besoin sur ses pattes antérieures. Il ne faut pas lésiner sur les cajoleries et les friandises. Le moment le plus favorable est celui qui précède les repas, car le chiot, particulièrement affamé, se montrera plus obéissant. Dès qu'on aura obtenu un bon résultat on lui donnera immédiatement la pâtée.

On continuera le dressage en lui ordonnant de se coucher de plus loin, puis peu à peu à n'importe quelle distance, et ce jusqu'à ce que l'on obtienne une obéissance parfaite tant à la maison qu'à l'extérieur. Il faudra toujours récompenser le bon élève avec force caresses et friandises.

La bonne conduite dans la rue

A la base de toute éducation se trouve l'obéissance à l'appel du maître, qui doit être enseignée tous les jours et en commençant dès l'âge le plus tendre. Il faut appeler le chiot souvent et récompenser son obéissance par de longues cajoleries.

Dès qu'il aura appris à obéir à la maison, on pourra le laisser courir librement dehors. Au début, on le laissera sans laisse uniquement dans les rues tranquilles, à faible circulation, ou bien dans les squares ou à la campagne. Lorsqu'il se sera suffisamment dépensé, appelez-le et, en récompense de son obéissance, offrez-lui un petit morceau de viande ou de fromage, puis laissez-le à nouveau courir à sa guise. Il serait maladroit de le mettre en laisse au premier appel, car il finirait par associer l'appel à la fin de sa liberté et il pourrait refuser d'obéir en sacrifiant la bouchée que vous lui proposez.

Il ne faut pas accueillir le chien avec des reproches même s'il a tardé à répondre, car cela le rendrait par la suite moins obéissant.

Il arrive souvent, par exemple, que votre jeune chien ne réponde pas tout de suite à votre appel, occupé qu'il est à jouer avec ses compagnons.

Dans ce cas, nous vous conseillons de procéder ainsi : attachez à son collier deux laisses, sa laisse habituelle et une autre plus longue (10 à 15 mètres : vous pouvez simplement vous servir d'une cordelette à linge). A l'arrivée de son compagnon de jeu, libérez votre chien de la laisse courte et laissez-le s'ébattre pendant un certain temps. Puis appelez-le et, s'il ne répond pas tout de suite, tirez énergiquement sur la laisse longue (dont vous avez conservé en main l'extrémité) jusqu'à l'amener très près de vous. Reculez alors à petits pas tout en cajolant le jeune rétif, puis récompensez-le dès qu'il viendra spontanément près de vous.

Répétez cet exercice aussi souvent que nécessaire, jusqu'à obtenir une obéissance parfaite, même sans laisse longue.

Le chien bien élevé doit se comporter correctement en public. Les chiens qu'on laisse libres dans les rues et qui salissent les trottoirs de leurs déjections, fouillent dans les poubelles et en répandent le contenu constituent une véritable plaie pour la ville et augmentent le nombre des ennemis des chiens.

J'ai vu dans les squares et sur les promenades de la Côte d'Azur des bacs à sable spéciaux pour les chiens, ce qui constitue une excellente initiative pour conserver propres les trottoirs et les plates-bandes.

Le chien de race ne doit jamais être laissé seul dans la rue, car, en dehors des inconvénients que nous venons d'énumérer, il risque d'être volé. Sans parler des dangers que représentent les voitures. A propos de circulation, rappelons qu'il faut surveiller attentivement votre chien lors de la promenade, afin qu'il n'aille pas sur la chaussée, car, outre les risques qu'il court lui-même, il pourrait provoquer des accidents pour les cyclistes ou les automobilistes. La rue ne doit pas être une piste de jeux pour le chien et ses compagnons ni un champ pour leurs bagarres.

Un chien bien élevé se montre tel aussi dans la rue, et en particulier satisfait ses besoins en descendant du trottoir, dans le caniveau, en restant toujours sous la surveillance de son maître. Il est bon d'ailleurs que celui-ci se fâche de temps en temps, de telle sorte que son chien, obligé à une attention continue, ne perde pas de vue la personne qui l'accompagne.

Avant d'entrer dans un magasin, attachez votre chien à la porte et ordonnez-lui de se tenir tranquille ; à la sortie, ne manquez pas de le récompenser. Au bout d'un certain temps, il ne sera même plus nécessaire de l'attacher, car il aura appris à vous attendre patiemment.

En Suisse, on trouve à la porte des magasins, des bureaux de poste, etc., des dispositifs spéciaux pour attacher les chiens en laisse. La présence d'un chien dans une boutique d'alimentation est interdite en France.

Si votre chien, particulièrement timide, est effrayé par la circulation, il ne vous sera pas facile de l'habituer à avoir dehors une certaine autonomie. Aussi, ne tardez pas trop à l'exposer aux bruits et à la confusion de la rue, car sa vie ne pourra pas se dérouler constamment dans le calme de votre appartement ou d'un jardin public. Respectez toujours certaines précautions, comme de le tenir en laisse dès que vous êtes dehors. En effet, il est fréquent que certains chiens, tout joyeux à l'idée d'aller en promenade, se précipitent dehors avec tant de fougue qu'ils risquent de passer sous les roues véhicule ou de heurter des passants ou des cyclistes. Cela me conduit à conseiller à tout possesseur de chien de contracter une assurance en responsabilités pour les dommages aux tiers.

Il est très Important d’apprendre au chien à traverser la rue uniquement lorsque son maître lui en aura donné l'ordre et accompagné par lui. Soyez particulièrement attentif avec les chiens très portés au jeu, car, dès qu'ils aperçoivent un petit compagnon sur le trottoir d'en face, ils sont capables de s'élancer dans la rue pour le rejoindre.

Habituez votre chien à marcher à côté de vous du côté gauche.